top of page

Festival 2024
17 - 21 août

Les réservations sont ouvertes

Chers amis du Festival de la Haute Clarée,

il y a dix ans cette année que notre Festival est né, dix ans que les Variations Goldberg données par Zhu Xiao-Mei ont résonné par deux fois dans l'église Saint-Marcellin de Névache et en ont signé le lancement. 

Sans publicité, sans soutiens autres que ceux du diocèse du Briançonnais, de la mairie de Névache (pour la location du piano), de l'office du tourisme et d'une poignée d'amis bénévoles que je remercie, notre Festival a accueilli depuis les plus grands musiciens, notamment pianistes, de la scène internationale - tout du moins ceux que nous jugeons tels - et de prometteurs jeunes talents, affichant la plupart du temps complet pour ses concerts. 

Le secret: des artistes qui acceptent l'aventure par amitié, et en lien avec les concerts que je produis souvent pour eux dans la plus belle et la plus prestigieuse des salles parisiennes, le Théâtre des Champs-Elysées.

Pour son dixième anniversaire, le Festival ouvre avec un artiste que je rêvais de faire venir depuis des années: Dang Thai Son. Dire de lui qu'il est peut-être le plus grand interprète vivant de Chopin et Debussy n'est pas exagéré: c'est en tout cas ce que je pense. 

Lauréat du Concours Chopin de Varsovie en 1980, vietnamien d'origine, français de culture, vivant entre le Canada et les Etats-Unis, Dang Thai Son est, à l'instar de notre festival, peut-être le secret le mieux gardé du monde du piano. Il jouera le 17 août, de retour de la Roque d'Anthéron. 
Le 20 août lui succédera David Lively, qui fut lauréat en son temps des concours Long-Thibaud, Reine Elisabeth, Genève, Tchaïkovsky,..., artiste dont le répertoire est aussi admirable que l'intégrité. Premier pianiste à enregistrer par deux fois l'opus magnum de J.S. Bach, L'art de la fugue, il en donnera de larges extraits.
Enfin, c'est Zhang Haochen qui conclura le Festival. Si je devais le décrire d'un mot, je dirais que c'est l'anti Lang Lang: les moyens d'un extra-terrestre mais un rapport à la musique qui la sacralise et ne la tire pas vers le divertissement. Son récent enregistrement des Etudes transcendantes de Liszt est à se faire dresser les cheveux sur la tête. Il les interprétera à Névache le 21 août avant d'ouvrir avec la saison de piano du Théâtre des Champs-Elysées le 1er octobre prochain.

Bon Festival à toutes et à tous.

Et n'oubliez pas que vous pouvez le soutenir - rien n'est jamais acquis.

Michel Mollard
bottom of page